La Savonnerie aux Éclats, une savonnerie artisanale dans la Cité Épiscopale Albigeoise

Cher ami Tarnais, si tu es arrivé sur cet article c’est que tu cherches probablement à changer tes habitudes sous la douche ! Tu en as marre des bouteilles de gel douche qui se vident en un éclair et créent une tonne de déchets ? De ta peau asséchée par les ingrédients néfastes de leurs formulations ?

Tiens-toi bien, j’ai trouvé la solution à ton problème !

Au mois de novembre 2019, je vagabondais dans les rues de ma petite ville Tarnaise pour trouver un nouveau savon corporel. C’est avec grande joie que je tombe sur une petite boutique de créateurs dans les rues du Vieil Albi : Au Gré du vent. Dans ce cocon créatif, j’ai découvert les savons solides de la Savonnerie aux éclats. Après de longues minutes à sentir tous les pains de la gamme pour trouver LE parfum qui me plaisait le plus (ça n’a vraiment pas été facile, je t’assure, ils sentaient tous divinement bon), je repars avec le cube exfoliant À la belle étoile.

Je n’avais jamais utilisé de savons saponifiés à froid (je t’explique ce que c’est plus bas) et ça a été une révélation (pour moi mais également pour mon chéri qui s’était pris le pain De bonne Augure). À un tel point que je suis revenue m’en procurer un autre pour l’emporter dans ma trousse de toilette pour partir au pair !

En plus de sentir bon, les savons que nous avons essayés sont extrêmement doux pour la peau. La mousse généreuse permet une application sans effort. En plus, ces petits cubes sont ultra-économiques ! Bien conservés, ils peuvent durer plusieurs mois. Pour une personne à raison d’une utilisation quotidienne, nos savons ont duré environ 3 mois ! T’as compris, c’est pas lui qui trouera ton porte-monnaie !

Bref, maintenant que le contexte est placé, parlons un peu plus de la Savonnerie aux éclats ! J’ai eu le plaisir d’interviewer Chrystel, savonnière et créatrice de la savonnerie.

La naissance d’une savonnerie

C’est en 2012, lorsque Chrystel tombe sur un article pour fabriquer ses cosmétiques maisons, que l’histoire de la future Savonnerie aux éclats commence. Engagée dans un mode de vie plus responsable depuis plusieurs années, elle décide de tenter de fabriquer le produit qu’elle utilise le plus : le savon. C’est de là que, je cite, son « obsession savonnesque était née ». Elle crée son premier savon qui lui donne l’envie de continuer d’explorer les multiples parfums, couleurs et textures possibles de la saponification. Dans une époque où tout se digitalise, travailler la matière s’impose à elle comme une « nécessité » et c’est en 2016 que la savonnerie voit le jour. De nature solitaire, elle fait le choix de travailler seule, elle peut donc s’octroyer la liberté de créer et se réinventer dans son univers. Aujourd’hui encore, Chrystel s’émerveille toujours de découvrir ses créations à chaque découpe de ses pains de savon…

Les avantages de la Saponification à froid (SAF)

Le processus de SAF est la réaction chimique entre un corps gras (les huiles) et une base, la soude (hydroxyde de sodium pour les savons solides). En résultent de cette réaction la glycérine et le savon. Elle s’oppose par définition à la saponification à chaud (« au chaudron », tradition du savon de Marseille).

Elle a de multiples avantages dont le plus important : préserver les huiles végétales en évitant la chaleur, ce qui leur permet de conserver toutes leurs vitamines et leurs bienfaits. De plus, la glycérine naturellement présente dans les savons SAF ne l’est pas dans tous les savons industriels. 

Cette méthode est aussi peu énergivore et se réalise avec peu de matériel ! Les huiles solides doivent être au préalablement fondues, elles sont ensuite intégrées avec les huiles liquides à la solution de soude. Un très bon point positif : le processus de SAF ne peut pas être industrialisé, « le marché peut donc être partagé par des milliers de petits savonniers ! » nous dit Chrystel !

La gamme de la Savonnerie aux éclats

La gamme de la Savonnerie aux Eclats est composée de 8 pains de savon, 2 déodorants et 2 baumes hydratants pour les mains, avec et sans huiles essentielles pour chaque type de produit. Vous trouverez également un pain de savon ménager de 100g.

Les odeurs sont diverses et variées, il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les types de peau. La gamme entière est à caractère zéro déchet. Les pains de savon sont vendus en vrac et sont disponibles en 3 formats :

  • 25 grammes (idéal pour découvrir les textures et les parfums)
  • 100 grammes
  • un pain de 200 grammes moulé autour d’une cordelette est maintenant disponible. 

Les déodorants sont vendus dans des pots en verres consignés (seulement en boutique) ou recyclables et les galets hydratants pour les mains dans des petites boites en aluminum recyclables ou réutilisables également.

Les ingrédients exotiques comme les beurres de karité et cacao, les huiles de coco, de sésame, de ricin offrent des qualités de dureté et de mousse au savon que l’on ne retrouve pas dans des huiles plus locales (colza, tournesol par exemple). En revanche, Chrystel essaye de travailler avec un maximum d’ingrédients français et européens quand cela est possible !

Elle travaille également sur la formulation de shampoings pour élargir sa gamme. Après plusieurs années de recherches et de tests, elle pense avoir enfin trouvé une formulation qui lui convient et espère pouvoir proposer ces 3 shampoings d’ici le mois de septembre !

Les ateliers de fabrication de savon

Chrystel a gardé de beaux souvenirs des ateliers de fabrication de savon auxquels elle a participé du temps où elle n’était pas encore savonnière. Elle se souvient qu’elle adorait échanger autour de la saponification, de la fabrication, des ingrédients et surtout rencontrer de nouvelles personnes qui, comme elle dit, « se régalaient à faire ça ». L’idée d’en animer à son tour s’est donc présenté tout naturellement pour transmettre l’art de fabriquer du savon.

Au travers de ses ateliers, elle souhaite aussi que les participants prennent conscience de ce qu’implique réellement son métier. Fabriquer du savon n’est fondamentalement pas compliqué une fois la méthode acquise mais, être savonnière ne s’arrête pas là ! La conception du savon est ce qui prend le plus de temps et d’énergie. Il faut assembler les huiles qui composent la base, associer des huiles essentielles pour obtenir la fragrance (ce qui parfume), composer les visuels… Tout cela nécessite beaucoup d’investissement et d’implication. Le résultat n’est pas seulement un pain de savon, « chaque savon créé est une part de nous, lié à une envie, un souvenir, une odeur, un lieu » dit-elle, et c’est ce qu’elle aime faire expérimenter aux participants de ses ateliers…


Si cet article a réveillé en toi une envie d’essayer ces petites merveilles, tu peux retrouver les produits de la savonnerie aux éclats dans les points de vente suivants : 

– Au gré du vent, Boutique de créateur à Albi

– Espolitaqui, Boutique associative à Lavaur

– Espolitaquo, à Lisle sur Tarn

– L’épicerie ludique à Monestiés

– Atypiks créations à Cahors

Et pour les ateliers, ça se passe à la MJC d’Albi, plus d’infos par !